Est-ce possible de fumer la cigarette électronique dans un avion ?

Date de publication : 21 avril 2021

avion voyage

Dans le domaine du transport aérien, aucune réglementation ne s’oppose au fait de monter à bord d’un avion avec une cigarette électronique. Toutefois, les personnes en possession d’un matériel de vape sont astreintes de se conformer à des mesures strictes. En qualité de voyageur, si vous vous posez la question suivante : « est-ce possible de fumer la cigarette électronique à bord d’un avion ? », sachez que cela n’est malheureusement pas permis.

Que savoir avant d’emporter une e-cigarette sur soi en avion ?

À l’instar des autres affaires personnelles qu’un voyageur peut emporter avec lui lors d’un vol, le port de la cigarette électronique avion est soumis à conditions. En la matière, chaque compagnie aérienne établit ses propres conditions vis-à-vis des vapoteurs. De manière générale, il existe cependant cinq règles que ceux-ci sont tenus de respecter, peu importe l’avionneur qu’ils choisissent pour leur déplacement. La connaissance de ces dispositions pratiques vous épargnera des ennuis à bord :

  • fumer une cigarette électronique est formellement interdit pendant un vol
  • vous devez garder sur vous votre e-cigarette et ne pas le manipuler
  • pas de stockage de batteries ou accumulateurs dans les bagages envoyés en soute
  • recharger une cigarette électronique en vol est interdit
  • le transport des e-liquides doit faire l’objet de précautions particulières.

Bien qu’elles semblent strictes, ces dispositions prises par les compagnies visent à se conformer aux directives de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale.

L’interdiction de fumer une cigarette électronique en avion

Il y a une ou deux décennies de cela, la flexibilité du personnel navigant permettait à titre exceptionnel de fumer sur les vols chez certains transporteurs aériens. L’évolution de la réglementation a progressivement proscrit ces pratiques. L’usage de la cigarette classique comme de l’e-cig est actuellement formellement interdit après embarquement sur un aéronef, au CBD ou non.

Avec l’intégration des détecteurs de fumée sur l’ensemble des avions de transport de passagers, vous risquerez de provoquer une petite panique en vapotant. L’émission de fumée constitue par ailleurs une nuisance pour les voyageurs non-fumeurs. Pour des raisons de confort et de sécurité, les autorités aéronautiques ont mis la censure sur l’allumage de cigarette électronique avion. Passer outre, c’est s’exposer à des sanctions qui peuvent aller jusqu’à la confiscation de votre équipement de vape.

Défense de vapoter certes mais autorisation de transporter une cigarette électronique

La réglementation autorise les passagers à détenir sur eux une cigarette électronique. Toutes les compagnies ne se plient pas à cette prescription sur leurs lignes, car l’introduction de cette cigarette dans certains pays est un délit. Selon les textes de l’aviation civile, ce type de cigarette doit être transporté à l’intérieur d’un sac à main.

Le rangement de celui-ci parmi les affaires envoyées dans la soute est également déconseillé par mesure de sécurité.

En effet, les changements de pression survenant en altitude peuvent être à l’origine de l’allumage de la vapoteuse. Aussi est-il défendu de stocker les batteries en soute pour pallier les risques d’incendie.

Autres dispositions relatives au transport d’une e-cigarette en avion

Parmi les recommandations liées à la possession de vapoteuse durant un vol se trouvent celles prescrivant les conditions de transport des clearomiseurs. Vous devez veiller à les vider de leur contenu ou à défaut, les disposer dans un sac plastique hermétique. Vous empêchez ainsi le e-liquide de se répandre dans vos effets personnels ou de s’enflammer sous l’effet de la pressurisation.